ICOSI – coopératives de pêche au Maroc

Paris – fév.12

Invité à la table ronde n°5 des Assises de la coopération internationale (grande concertation du ministère français du développement), j’ai eu la chance de découvrir un représentant de l’ICOSI présentant son projet d’accompagnement de la filière de pêche coopérative au Maroc.

Cette table ronde était tout à fait passionante, traitant des innovations pour le développement et des liens avec l’économie sociale et solidaire.

Idée : utiliser le marché pour servir le BOP (bottom of Pyramid = base de la pyramide des revenus = en gros les 4 milliards de personnes les plus pauvres au monde), avec la notion de business inclusif : les populations sont au cœur de la solution, du marché en tant que fournisseur et producteurs.

3 objectifs principaux :

1-    mettre en valeur des projets innovants

2-    identifier des points de blocage

3-    définir les solutions pour les dépasser

De nombreux intervenants ont pu présenter leurs projets et innovations, du projet d’ONG devenant entreprise sociale à Madagascar (Nutrizaza) à Danone impliqué dans le Social Business avec Yunus.

Mais il m’a semblé plus intéressant ici de partager l’intervention de l’ICOSI – Association créée par et avec le mouvement syndical international.

Le groupement a mené un projet de développement de coopératives de pêche au Maroc – à l’appel des autorités nationales pour résoudre problématique : 50% des pêcheurs sont des artisans artisans (soient 50 000 personnes au Maroc, utilisant des barques 7m à 3 sur bateau), mais sont dans l’incapacité de vivre dignement de leur activités. En effet ces activités sont souvent préfinancées par les mareyeurs, donc sans possibilité de fixer le prix en accord avec le marché (final). L’état cherchait donc à favoriser l’artisanat par coopérative pour autonomiser les pêcheur, or sur 200 points de pêches, seules 15 coopératives avaient été créés au démarrage du projet dans les années 2000. L’ICOSI a donc été mobilisée pour accompagner l’état Marocain afin de renforcer la création de nouvelles coopératives.

Ce projet s’est terminé par la première rencontre euro-méditerranéennes des coopératives maritimes de pêche. Il semble se poursuivre sur un axe d’insertion des jeunes dans les activités côtières.

Le représentant de l’ICOSI estimait lors de ces Assises du développement dommage que les fonds aient manqué pour poursuivre le projet (co-financement européen notamment).

Ce projet semblait en effet bien pertinent, on en parlait déjà en 2010 sur l’ancien blog de SEAtizens, mais je manque d’éléments sur son efficacité, sa pérennité et ses suites.

Voir quelques infos :

http://www.icosi.org/L-ICOSI-et-la-Cooperation-Maritime.html

http://www.icosi.org/IMG/pdf/depliant.REMCP.pdf

On en parlait déjà sur le précédent blog SEAtizens en 2010 :

http://sbz.blogs.letelegramme.com/archive/2010/05/19/l-icosi-pour-la-peche-au-maroc.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *