Jute project

L’Association Watever, amie de Seatizens, dirigée par Jeremy Bertaud, tient son assemblée générale au salon Nautic de Paris dimanche prochain.
L’occasion de rappeler l’un des projets qu’elle soutient, le Jute Project.
Le Bangladesh maîtrise l’exploitation du jute. Elle fut la première industrie du pays pendant des siècles, mais décroît rapidement face aux fibres synthétiques. Or cette fibre résistante, légère et peu chère est une très bonne alternative à la fibre de verre dans les composites :
– D’un point de vue écologique, c’est une fibre naturelle qui pousse dans le golfe du Bengale contrairement à l’energivore fibre de verre qui doit être importée.
– Son utilisation dans les composites constitue un espoir économique considérable pour l’industrie menacée du jute au Bangladesh.
Au moment où le pays de la plus grande flotte de bateaux au monde va changer de matériau de base dans sa construction navale pour passer du bois au composite, développer cette alternative a un potentiel impact écologique et économique de taille pour le Bangladesh.
Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *