La Fondation Building A Future, pour améliorer les conditions de vie des populations dépendant des ressources de l’océan

La Fondation Building A Future est une organisation qui a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations dépendantes des ressources de l’océan en s’inscrivant dans une démarche de développement écologique, économique et social durable.

 

Créée au Sri Lanka en 2006 par Pierre Pringiers, hommes d’affaires (employant 7000 personnes dans l’île dans la fabrication de pneus) et Consul Honoraire de Belgique à Colombo et ses partenaires d’affaires, elle est une extension à long terme du SLRT (Solideal Loadstar Rehabilitation Trust), un programme de reconstruction de la côté sud du Sri Lanka suite au tsunami de décembre 2004.

 

Grâce à la générosité de plusieurs grands donateurs dont la Croix Rouge Française, la Croix Rouge de Belgique, le Lions Clubs International Belgique et de nombreux donateurs privés, le SLRT a apporté une aide à plus de 15 000 bénéficiaires en mettant en œuvre un programme ambitieux de 5 millions d’euros.

Cette expérience réussie a été pour Pierre Pringiers et ses partenaires d’affaires le point de départ pour faire plus encore pour la communauté locale et pour s’attaquer à une question primordiale dans le sud du Sri Lanka : le chômage des jeunes. C’est ainsi que la Fondation Building A Future a vu le jour.

 

Pour réaliser sa mission dans une perspective sociale et environnementale durable, la Fondation introduit des technologies innovantes au Sri Lanka et elle apporte une formation à des jeunes défavorisés à des métiers qui ont un potentiel de développement économique dans le pays dont la fabrication de bateaux de pêche à voiles, la confection de voiles, la fabrication de mât et la fabrication de pièces industrielles en caoutchouc.

Afin de générer un emploi durable pour ces jeunes (à ce jour, 200 jeunes formés), elle crée des entités commerciales sur le modèle du social business pour la fabrication de ces produits. Elle accompagne ces entreprises pendant une période d’incubation de 2 à 3 ans jusqu’à ce que le social business devienne rentable, autonome et complètement indépendant de la Fondation.

Suite au tsunami, la FAO et du Ministère Sri Lankais de la pêche et des ressources aquatiques ont mis en exergue le problème de surpêche en zone côtière au Sri Lanka et le besoin de développer des bateaux plus puissants qui puissent atteindre les réserves de poissons en haute mer.

Dans ce cadre, la Fondation Building A Future a développé, en 2007, le prototype d’un trimaran de 13,8 m à propulsion voile et moteur dont le design a été réalisé par All Seas Australia et dont le financement est assuré par le Ministère belge de la coopération au développement. Le bateau a été construit par 15 jeunes défavorisés de la région de Mirissa sous la supervision d’un expert australien en construction de bateau.

Après un an et demi de tests par des pêchers locaux aux techniques de la voile, de la longue ligne (plutôt que le filet), du système de réfrigération d’eau de mer, … le bateau est entré dans la phase d’industrialisation. Il a été calculé qu’une réduction de la consommation de fuel de 20% est possible grâce à l’apport des voiles. Le premier bateau devrait être mis à l’eau en novembre prochain dans les eaux Sri Lankaise et naviguera vers le nord de la Somalie dans le cadre d’un projet de mise en place d’une industrie de la pêche à Punland, dans le golfe d’Aden.

 

Un second prototype, un catamaran de pêche de 14 m à propulsion voile et moteurs, imaginé par le German Frers Naval Architecture et soutenu par la Fondation Bénéteau, est en phase de finalisation dans les ateliers de constructions de bateaux de la Fondation à Weligama. Cette fois, c’est un expert malouin qui a apporté son expertise auprès de 10 jeunes pour fabriquer ce bateau dont les voiles et le mât seront aussi produits par les apprentis de la Fondation. Il est prévu de lancer le catamaran dans les eaux bleues de la baie de Weligama début 2012.

Par ailleurs, dans un souci économique et écologique de réduction de consommation de carburant, la Fondation modifie des bateaux de pêche à moteur existants en y ajoutant un mât, une voile et en modifiant légèrement la coque pour assurer la stabilité des embarcations.

Afin de répliquer ses projets innovants dans d’autres contextes marins et côtiers d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie du sud et du sud-est, de créer un réel effet d’échelle et de maximiser l’impact sur les populations défavorisées, l‘association Building A Future International sera officiellement créée en Europe avant la fin de l’année. Pour plus d’information sur la Fondation Building A Future :

3 réflexions au sujet de « La Fondation Building A Future, pour améliorer les conditions de vie des populations dépendant des ressources de l’océan »

  1. Bonjour,
    Je vis à Tahiti où mon fils vient de me rejoindre. Il a 22 ans. Il souhaiterait devenir mécanicien bateau et naviguer, mais la restauration de bateaux l’intéresse. Et les voiliers surtout. Y aurait-il des opportunités de vous rejoindre et de travailler avec vous ?
    Meilleures salutations*Véronique Rivière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *