55 pays s’accordent sur une réduction des émissions de leurs bateaux

 

Pollution : 55 pays s'accordent sur une réduction des émissions de leurs bateaux

Cinquante-cinq pays, les plus grands disposant d’un accès à la mer, se sont accordés sur des objectifs de réduction de leurs émissions polluantes. Une grande première décidée lors de la réunion annuelle de l’Organisation Maritime Internationale (IMO), mais qui ne suffit pas à satisfaire les écologistes.

C’est une première. Cinquante-cinq des plus grands pays possédant un accès à la mer se sont engagés à réduire les émissions de leurs bateaux, rapporte le site de la fondation GoodPlanet. Cet accord a été conclu le vendredi 15 août à Londres, lors d’une réunion de l’Organisation Maritime Internationale. Il prévoit une réduction de l’utilisation énergétique des bateaux qui seront construits à partir de 2013 et dont le tonnage sera supérieur à 400 tonnes. L’efficacité énergétique de ces navires devra augmenter de 10% d’ici à 2020. A l’horizon 2024, cet objectif passera même à 20%.
Ces mesures devraient offrir une réduction de 45 à 50 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020. Alors qu’elles devraient coûter 2,6 et 11 milliards d’euros, elles pourraient permettre d’économiser jusqu’à 34 milliards d’euros en matière de santé publique, souligne la Commission européenne.
Mais pour les écologistes, elles ne sont pas suffisantes. Les associations déplorent en effet que ces règles soient restreintes aux nouveaux bateaux, mais aussi que les pays en voie de développement, tels que la Chine, le Brésil, l’Arabie Saoudite et l’Afrique du Sud, en soient exonérés pour les six prochaines années. Ainsi, certains craignent que les armateurs ne fassent immatriculer leurs navires dans ces pays afin d’éviter de se soumettre à la réglementation.