Finsulate : on a testé pour vous un antifouling écolo

Les propriétaires de bateaux ou simples plaisanciers le savent, l’antifouling a un fort impact sur l’environnement dans le monde marin. Et pour cause, afin d’éviter que le riche écosystème des océans élise domicile sous notre cher bateau, on le badigeonne de biocide ou « antifouling »… C’est le traitement à l’ancienne. Heureusement, de nouvelles alternatives pointent le bout de leur nez. Finsulate en fait partie.

L’Imoca Lazare

Le prochain Vendée Globe se déroulera en 2024. Parmi les concurrents, Tanguy Le Turquais sera au départ sur un bateau Lazare. Le but est de donner de la visibilité aux invisibles, à ces hommes et femmes que nous croisons chaque jour et qui vivent à la rue.

Sailcoop : la coopérative de transport de passager à la voile

Alors que l’avion est devenu un moyen de transport quotidien pour beaucoup, certains le remettent de plus en plus en question. Le train, la voiture ou encore la résilience sont les voix alternatives de ces sceptiques du transport aérien. Parmi eux, un groupe grandissant de personnes développe une alternative pour les trajets nécessitant la traversée d’une étendue d’eau. Il s’agit de Sailcoop. Arthur le Vaillant et Maxime de Rostolan [2 des fondateurs de Sailcoop ndr.] nous on partagé leur vision de ce projet.

Déconstruction : une nouvelle vie pour les épaves ?

Plaisanciers, coureurs au large ou armateurs de géants des mers, vous avez tous vos raisons d’acheter ou de faire construire un magnifique bateau qui comblera vos rêves, vos intérêts financiers ou encore votre créativité. Le garderez vous 1 an, 10, 50 ? Personne ne peut le dire. Mais que lui arrivera-t-il à l’issue de votre utilisation ? Nul ne le sait non plus. Toute la question du recyclage et de la déconstruction prend son origine dans ces questions.

La solution serait bien sûr de moins consommer mais…

Mais, nous l’observons aussi bien dans nos vies personnelles que dans l’actualité, moins consommer n’est pas aussi simple. Ce mois-ci, c’est donc une initiative de transition que nous avons décidé de mettre en avant. Pas de bateau en bois, calfaté avec du chanvre bio-sourcé made in France, cultivé par des agriculteurs bien rémunéré dans une SCOP etc etc etc…  Mais plutôt un calcul intelligent pour limiter les émissions de CO2 dans le monde maritime.