Vidéo : à plein souffle…

Guillaume Néry est l’un des meilleurs apnéistes de sa génération. Ce spécialiste de la plongée en poids constant – c’est à dire descente et remontée à la force humaine uniquement – a été par quatre fois le détenteur du record du monde dans cette discipline qui est, pour beaucoup, la plus emblématique de l’apnée.

Le bambou, l’herbe qui voulait devenir bateau…

Des rives du golfe du Bengale jusqu’au delta du Mékong, une petite ONG française a décidé de proposer un nouveau visage à la construction navale de demain : une charpenterie de marine exploitant un biocomposite…de bambou ! « L’acier vert » pousse en effet en abondance et propose d’infinies possibilités dans ces contrées lointaines où les préoccupations écologiques commencent à affleurer.

La Grande Barrière de Corail australienne est-elle vraiment en sursis ?

Depuis plusieurs années, les retours des nombreux amis de SEAtizens en navigation autour du monde sont formels : les coraux vont mal et souffrent de plus en plus. Et particulièrement la Grande Barrière de Corail en Australie. Mais qu’en est-il vraiment ? Une étude, qui vient de paraître, démontre de manière formelle ce que nous pressentions. La Grande Barrière de Corail est victime du dérèglement climatique. Ce bouleversement va profondément impacter cet écosystème particulièrement fragile…Lire la suite »La Grande Barrière de Corail australienne est-elle vraiment en sursis ?

Course Imoca

Les océans saturés par les microplastiques

Amis navigateurs, vous vous en êtes forcément rendu compte lors de vos navigations : les plastiques ont envahi les océans. Et ce qui est encore plus préoccupant, c’est qu’aujourdhui nous sommes en mesure de l’assurer : les microplastiques sont aussi présents dans tous les océans !

Imoca Racing for the planet

Un peu d’écologie dans la course au large, c’est possible ?

A l’heure où notre société se préoccupe de plus en plus de son impact en terme d’écologie, le secteur de l’industrie nautique commence tout juste à prendre, lui aussi, ce virage… Basée sur une source d’énergie propre, le vent, la course au large n’est pourtant pas si verte : matériel électronique complexe, résines et fibres polluantes, équipements peu recyclables… 
La course au large pourrait-elle un jour être plus verte ?